Point 8. LE CORPS DE GARDE

Point 8. LE CORPS DE GARDE

 

Le corps de garde était l’autre élément qui complétait les fortifications de l’entrée du site. Également nommé phulacteria, armora, casemate ou bastion, il était adossé à la tour Ouest. Il fut construit dans le cadre des travaux de l’entrée, et pour sa construction, il fallut démonter partiellement deux des anciennes maisons des Ceretani où se trouvaient des métiers à tisser.

Sa construction suit la même technique de construction que celle des tours de l’entrée, c’est-à-dire l’utilisation de nombreuses dalles d’ardoise placées horizontalement, ici alternées avec des blocs de pierre. Le cimentage ici aussi, consistait en un mélange de terre, de boue et de graviers.

Il s’agit d’un corps rectangulaire qui répond également au patron de la pertica, d’une longueur interne de 8,8 mètres (soit trois perticae), et qui était divisé en deux pièces symétriques. Du côté Nord, les pièces sont fermées par une cloison dans laquelle devait se trouver la porte d’accès.

Ce type d’enceintes avaient un caractère éminemment défensif, mais elles pouvaient aussi servir d’abri aux soldats ou pour le stockage d’armes ou de vivres. Il faut penser que l’accès aux étages supérieurs se faisait certainement à partir d’escaliers mobiles, et il est probable que le corps de garde dépassait les cinq ou six mètres de hauteur.

Images : plan structures corps de garde

Images : plan hypothétique structures corps de garde

Illustration en couleur : perspective axonométrique du corps de garde avec visualisation de son intérieur.