Point 18. LES TOURS LATÉRALES RÉPUBLICAINES

Point 18. LES TOURS LATÉRALES RÉPUBLICAINES

Outre les deux tours qui flanquaient la porte centrale de la fortification, à l’époque républicaine, le front de la muraille comportait également deux tours quadrangulaires sur les côtés, soit un total de 4 tours de défense (2 à la porte et 2 sur les côtés). L’une de ces tours est parfaitement conservée dans la zone où nous nous trouvons, juste en dessous de la voie de sortie du circuit piétonnier.

Comme pour la porte monumentale, un tronçon de la muraille ibérique a dû être enlevé pour sa construction, et à cet endroit précis, elle a profité partiellement de l’ancienne tour ibérique. La tour, comme celle située à l’extrémité opposée, était constituée de trois puissants murs réunis en forme de « U », la partie intérieure étant complètement ouverte sur le site. Les deux murs parallèles étaient distants de 2,9 m (une pertica), et auraient pu être distants d’environ 6 m (deux perticae). L’épaisseur de chaque structure était de 1,5 m (5 pieds romains). Elles étaient toutes faites de petites pierres et de dalles d’ardoise liées par du mortier d’argile.

La hauteur maximale conservée est de 90 cm. Cependant, le niveau de circulation d’origine n’a pas été préservé, et se situerait probablement au niveau actuel.

Il est possible que l’ouverture dans la partie intérieure fût destinée à accueillir une sorte de machine de guerre, sûrement à torsion. Le placement d’une baliste ou catapulte dans cette zone permettait de défendre un point particulièrement clé de la fortification, dans l’angle sud-est, d’où il était possible de couvrir un large secteur de tirs depuis une position élevée. Dans tous les cas, on pense que la hauteur et le rapport avec le mur ont pu être similaires à ceux des tours de la porte.

Il y avait également une tour jumelle à celle-ci sur le côté opposé, mais dans ce cas, sa préservation a été fortement affectée par la construction de la tour médiévale.

Image 1 : plan du secteur du site avec l’emplacement des vestiges de la tour romaine.

Image 2 : plan de la phase républicaine du Castellot.

Image 3 : image aérienne de la zone de fouille archéologique, avec la tour au centre.