Point 15. L’ESPACE SYMBOLIQUE ET DE POUVOIR DU CASTELLOT REPUBLICAIN

Point 15. L’ESPACE SYMBOLIQUE ET DE POUVOIR DU CASTELLOT REPUBLICAIN

De la période républicaine, on a documenté deux petits bâtiments associés qui pourraient être des espaces symboliques, peut-être liés au centre du pouvoir de l’époque. Le premier consiste en une petite enceinte de forme rectangulaire creusée dans le socle géologique, mesurant 2,5 m de long et 2,2 m de large. Il est délimité par un petit mur d’enceinte d’une épaisseur maximale de 30 cm, fait de petites pierres et de mortier de boue. Le mur fait tout le tour de l’intérieur, à l’exception de la section centrale, où se trouve une porte de 90 cm de large située au milieu du mur. Le petit bâtiment est orienté de façon cardinale, avec une déviation de seulement 4º par rapport au nord, comme il est habituel dans les espaces rituels romains.

Le sol intérieur était constitué d’un pavage de dalles d’ardoise de différentes tailles, tandis que la couverture était réalisée avec des matériaux périssables, un mélange de petit branchage et d’argile compactée.

Malgré la faiblesse de la structure, il a été possible de détecter une réparation de la fondation de l’angle sud-ouest, ce qui confirme la volonté de la faire durer dans le temps.

Il s’agirait d’un petit bâtiment à caractère rituel ou de culte, un édicule, peut-être lié au moment fondateur de la période républicaine, d’un seul étage à l’intérieur duquel certaines activités religieuses pourraient être réalisées (présence d’un autel, observation de signes divins…).

Le deuxième bâtiment se trouve juste à côté du précédent, du côté est, et appartient également à la phase républicaine. Il s’agit d’une pièce rectangulaire d’environ 5,5 m de long et 2,4 m de large, dont le sol est en terre battue. Elle n’avait aucune sorte de compartiments et il n’y avait aucun signe d’un étage supérieur.

Deux instruments liés à l’écriture ont été retrouvés à l’intérieur : une double spatule en fer, utilisée pour effacer les textes des tablettes de cire, et un anneau avec un sceau, utilisé pour sceller ce type de document. Une dague a également été trouvée. Tous ces objets, clairement liés au monde militaire de la fin de l’époque romaine tardo-républicaine, étaient très courants dans les zones administratives, où il était nécessaire d’enregistrer, d’inventorier et de contrôler les biens et les personnes.

L’association entre ces deux espaces, leur caractère exceptionnel par rapport aux autres bâtiments de cette période (notamment la petite taille de la première enceinte), leur orientation cardinale (également unique dans tout le groupe de bâtiments) et leurs caractéristiques propres (un édicule avec un sol carrelé sous le niveau du sol, et un petit espace avec des instruments d’écriture) nous font penser à un ensemble à caractère rituel. Cela a pu être lié au moment fondateur de la période républicaine et, parallèlement, cela pourrait correspondre à un espace augural, lié au lieu de pouvoir d’une petite garnison romaine.

Image 1 : plan des structures de ce secteur du site avec l’emplacement des vestiges des espaces symboliques et de pouvoir.

Image 2 : Restitution hypothétique des espaces symboliques et de pouvoir de la république du Castellot

Image 3 : dague récupérée dans cet espace

Image 4 : double spatule récupérée dans cet espace